Evolutions du Community Management : quels enjeux pour les PME ?

 

Une grande majorité des entreprises, petites ou grandes, a déjà franchi le pas et est présente sur les réseaux sociaux. Mais combien y réussissent ? Combien ont mis en place une réelle stratégie d'acquisition d'audience via les réseaux sociaux, mesurent leur performance et pérennisent le dispositif ? Focus sur les enjeux, les opportunités et les contraintes de ces outils. Et projetons-nous quelques années en avant pour comprendre l'évolution du community management.

 

Reseaux sociaux geminoos annecy

 

1. Les médias sociaux évoluent : vous devez vous adapter

Le meilleur exemple pour illustrer cette tendance : la vidéo. Elle est désormais partout, tout le temps. Les internautes en consomment à longueur de journée. Si Youtube avait un temps d'avance, il semble que Facebook, en lançant l'autoplay des vidéos dans le feed a accéléré la tendance. Cela implique donc par exemple pour les entreprises, de produire du contenu vidéo pour espérer atteindre leurs prospects. Et comme nous sommes en 2017, les internautes sont devenus exigeants en terme de qualité de contenu. Il faut donc arriver à produire de la vidéo, si possible de bonne qualité. Et comme Facebook va privilégier la fréquence de publication, il faudra produire de la vidéo souvent.

Ce genre d'évolution des géants du web façonnent les habitudes de consommation de l'information des internautes et impliquent des marques de la réactivité... et un peu de moyens !

2. Il n'y a vraiment plus rien de gratuit !

Si, il y a quelques années, on pouvait encore faire du community management "dans son garage" et espérer que ça marche... ce temps est révolu. Les médias sociaux sont devenus avant tout... des médias. Avec des fonctionnalités sociales en plus (like, partage, commentaires...). Autrement dit, il faut passer de l'énergie et/ou du budget pour la création de contenus de qualité (articles, images, vidéos, infographies etc...) mais ensuite, il faut diffuser ce contenu. Si les plateformes fournissent en général des programmes publicitaires performants, Facebook Ads en premier lieu, il n'en reste pas moins que cela représente un budget supplémentaire, devenu INDISPENSABLE pour une bonne visibilité. L'inverse est également vraie : payer de la visibilité sans avoir un bon contenu n'a pas de sens !

3. L'externalisation du community management ne demande pas moins de travail

Externaliser le community management a souvent été une solution pour pas mal d'entreprises qui se lancent sur les médias sociaux. D'autres ont ensuite pris l'option de recruter un collaborateur.

Avec l'évolution des médias sociaux, demandant toujours plus de contenu, de réactivité, de spontanéité, l'externalisation reste possible. Mais elle demande un contact quasi-permanent entre le client et son community manager. Il faut alors bien comprendre que si on externalise pour se dire "je paye un CM, il fait le job, je ne m'en occupe pas", c'est voué à l'échec. Le CM n'aura jamais une aussi bonne culture de l'entreprise qu'en interne. En revanche, en agence notamment, il s'appuie sur les autres métiers de l'agence, qui sont complémentaires : webdesigners, vidéastes, SEO etc... Les possibilités sont plus nombreuses. Il y a aussi le cas du CM interne qui fait appel à ds prestataires pour avoir un regard extérieur, intervenir sur la création de contenus spécifiques etc...

4. Dans tous les cas, formez-vous.

Que vous souhaitiez externaliser, internaliser, co-traiter avec une agence ou un freelance... il est important à mon sens de se former. Se former à la culture digitale de manière générale, sur des sujets plus pointus également. Pas pour devenir une star de tous les métiers du webmarketing, mais en tant que décideur, chef d'entreprise ou responsable marketing, il faut pouvoir avoir une vision globale du digital pour comprendre son évolution, et celle des usages des internautes.

En conclusion, le community management évolue vite, au rythme des avancées technologiques bien souvent, et des usages des internautes. Pour les PME, il est urgent pour les dirigeants et cadres de se former à ses nouveaux usages, à la culture digitale, à mieux comprendre le monde qui nous entoure pour pouvoir prendre les bonnes décisions. Quant à la question : "faut-il se lancer sur les réseaux sociaux ?", on ne prendra même pas la peine d'y répondre. La question, c'est comment se lancer ? Avec quelle stratégie ? C'est à dire, pour cibler qui, dans quel but, avec quelle promesse en face ? Sans cette réflexion initiale, sans avoir défini les bons objectifs, difficile d'envisager un résultat positif ! Mais avec une démarche structurée, non disproportionnée, cohérente, un peu de travail et un peu de budget, vous devriez vous en sortir ! Et si vous avez des questions, on en discute :)

geminoos actualité community management réseaux sociaux

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau