Tour de France du financement participatif - rezogo - CCi 74 - Haute-Savoie

Tour de France du financement participatif - rezogo - CCi 74 - Haute-Savoie

ENTREPRISES - LE CROWDFUNDING SÉDUIT AUSSI DANS L’AGGLO. LES ENJEUX ONT ÉTÉ PRÉSENTÉS, MARDI, PAR LA CCI . Ces Annéciens qui sollicitent le financement participatif

Voici en quatre questions tout ce que vous devez savoir sur le crowdfunding.

Tour de France du financement participatif - rezogo - CCi 74 - Haute-Savoie

1- Le crowdfunding c’est quoi ?

Comme on l’entend, le mot vient des pays anglo-saxons, des États-Unis plus précisément. Traduction littérale : “financement par la foule”. En français, on parle de financement participatif. De quoi s’agit-il ? D’une technique de financement via internet, qui permet à une entreprise de se constituer des capitaux propres nécessaires à son démarrage. Les fonds versés sont faibles mais multipliés par des milliers ou des dizaines de milliers de personnes, une entreprise peut récupérer une belle somme, qui lui permet de tester son concept ou le marché et aussi d’attirer par la suite des fonds capital-risque. Ce sont la plupart du temps des start-up ou même des associations qui n’ont pas pu obtenir de prêts de la part des banques. Tous les secteurs de l’économie sont concernés.

2- Comment ça marche ?

C’est un outil financier qui prend différentes formes : dons, investissements ou encore prêts avec ou sans intérêts. Ce sont des schémas finalement classiques mais qui ont comme point commun de passer par une plate-forme web. Ce qui peut diviser le coût de la transaction par 100, voire plus. Ce sont des plateformes (elles se rémunèrent sur la contribution) qui accueillent ces entreprises et associations désireuses de se lancer dans l’aventure. Les plus connues se nomment : Kickstarter, Kisskissbankbank, Raizers, Wissed, Bulbintown ou encore Kocorico.

3- Quelles sont contreparties pour les donateurs ou investisseurs ?

Cela dépend des modèles de financement participatif. Pour les dons ou le financement sans retour financier (le plus gros secteur en volume), les contreparties en échange des sommes reçues sont symboliques. Ce n’est pas le cas pour le financement avec prise de participation. L’internaute entre alors directement dans le capital de l’entreprise. Enfin, en ce qui concerne le prêt participatif, avec intérêts ou non, l’entreprise s’engage bien sûr à le rembourser.

4- Est-sérieux et contrôlé ?

Avant 2014, c’était un peu la jungle. Mais, depuis, le financement participatif est réglementé par un cadre juridique sécurisé à l’initiative de l’État. Deux statuts juridiques ont été créés : un pour les plateformes d’investissement et un autre pour les plateformes de prêt. Pour découvrir celles qui sont agréées, il suffit de se rendre sur le site du “Financement participatif France”.

Rezogo, plateforme annécienne spécialisée dans le pré achat. Il existe à Annecy une plateforme de financement participatif créée par Arnaud Lesny. «La raison principale de l’utilisation de Rezogo réside dans le fait qu’une opération commerciale ludique et originale se passe dans un autre cadre et contexte que les sites des marques ou annonceurs. Cela permet d’attirer l’attention des internautes et de la presse afin de pouvoir bénéficier à terme d’une publicité gratuite via les réseaux sociaux.» L’objectif est de financer un projet en rendant service à une communauté ou à un réseau qui valide par son soutien financier l’idée du créateur sur internet.

Par Dominique CHEUL | Publié le 09/02/2017 du Dauphiné Libéré

Rezogo toutes utilisations 1

cci 74 rezogo accompagnement financement participatif Haute-Savoie crowdfunding Annecy Dauphiné Libéré Dominique CHEUL

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau